Accueil > Communiqués > Stratégie hospitalière cantonale

 Stratégie hospitalière cantonale

jeudi 16 février 2017


Le POP se réjouit de la décision du peuple neuchâtelois, qui a accepté l’initiative pour deux hôpitaux autonomes et complémentaires. Il estime que ce n’est pas la victoire du Haut contre le Bas mais le choix d’un système de santé publique, de proximité et à taille humaine.

Le POP regrette la présentation qui en a été faite par certains médias, qui n’ont vu dans cette votation que l’expression d’une sensibilité émotionnelle régionale divisant le canton. Le POP estime, au contraire, que ce qui a divisé le canton provient de l’attitude du Conseil d’État qui n’a pas pu ou pas voulu mettre autour d’une même table les différentes sensibilités des partenaires médicaux et politiques.

C’est l’application des directives de la Confédération obligeant les hôpitaux à être en concurrence qui se trouve à la base de la logique de concentration des instances et qui a partagé le canton en deux. Il ne s’agit donc pas d’un conflit Haut - Bas mais d’un conflit entre deux conceptions de la santé publique. Face à la position sans nuance des autorités cantonales, il ne faut pas s’étonner que lorsque les citoyennes et citoyens peuvent exprimer leur choix, ils le fassent avec une détermination qui leur a permis de dépasser en voix le nombre relatif des habitants de ces régions par rapport au reste du canton. Soulignons que l’initiative a également bénéficié du soutien d’environ 40% des habitants des autres régions du canton, ce qui démontre, à nos yeux, que le choix n’était pas seulement un choix d’implantation.

Le POP s’inquiétait des réactions gouvernementales et de celles de la direction d’HNE le soir des résultats, car elles persistaient à mépriser ceux qui ne pensent pas comme eux et continuaient de soutenir que leur solution était la seule juste. Répéter que ce que veut le peuple sera difficile à mettre en place, que nous nous trouvons dans une situation glaciale et qu’il faudra au moins deux ans pour trouver la moins mauvaise solution, ne favorise pas un retour de la confiance envers les institutions.

Depuis, le Conseil d’administration d’HNE a démissionné et le Conseil d’État a pris les premières mesures. Celles-ci nous paraissent s’orienter positivement pour autant que la volonté populaire soit respectée.

Le POP approuve la constitution d’un groupe de travail. Celui-ci doit permettre à toutes les sensibilités de pouvoir s’exprimer et d’y être entendues. Nous estimons que doivent faire partie de ce groupe des représentants du personnel ainsi que des représentants de tous les districts et que les experts soient des exécutants et non des dirigeants.

Ce n’est que par la mise en commun la plus large qu’il sera possible de transformer la décision populaire en succès pour le bien de tout le canton.

Le POP souhaite que les nouvelles mesures permettent d’établir des relations positives avec la population selon le concept du patient - partenaire et que la sérénité professionnelle revienne rapidement pour permettre au personnel fortement éprouvé ces dernières années de retrouver de la joie et de l’intérêt à son travail.

La Chaux-de-Fonds, le 16 février 2017
Comité cantonal

POP neuchâtelois  |   Dernière mise à jour: le 25 septembre 2017

Site réalisé avec SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0